Déconstruire, escroquerie sémantique ?
Le Trésor de Langue Française illustré nous fournit cette définition :

DÉCONSTRUIRE, verbe trans.
« Défaire une construction » (Ac. 1878).
« On déconstruisit ce monument pour le reconstruire ailleurs » (Ac.1878).
« Déconstruire une machine pour la transporter ailleurs » (Littré).
Rem. Attesté ds Ac. 1798, supprimé ds Ac. 1835, rétabli en 1878, supprimé en 1932.
− Spécialement
♦ Déconstruire des vers. Les rendre semblables à de la prose, par la suppression de la mesure.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-20e, Littré, Guérin 1892.
♦ Déconstruire une phrase. « En déconstruisant cette phrase, on lui fait perdre son énergie » (Ac. 1798).
Prononc. et Orth. Dernière transcr. ds DG : dé-kons’-truīr. Admis ds Ac. 1798 puis 1878. Étymol. et Hist. 1798 (Ac.); 1799 spéc. gramm. (La Harpe ds Lar. 19e). Dér. de construire; préf. dé-.

Cette définition fait ressortir deux sens, le premier celui de démonter pour remonter (à des fins de transport, réparation…), le second celui de transformer en changeant de nature.

Cette polysémie sert une ambiguïté dans le concept actuel de la « Révolution Culturelle des « éveillés » ( culture woke). Elle permet de dissimuler une véritable volonté de destruction de notre héritage culturel ( pratique héritée de la Terreur, avec le saccage des églises et des chateaux, des révolutions dites socialistes de l’URSS et de la Chine, de toute les « révolutions culturelles » pour lesquelles il s’agit de reprendre ce vers de l’Internationale « …Du passé faisons table rase » afin de créer un «homme nouveau », sans racine ni culture, uniquement endoctriné par la nouvelle idéologies des tenants du pouvoir.

Cette guerre culturelle sert bien sûr aussi souvents des intérêts politiques et économiques de groupes de pression et de puissances étrangères souhaitant assurer leur suprématie, et qui favorisent des discours et des politiques opposés comme la Russie et la Turquie qui soutiennent tout à la fois tous les extrémistes de droites comme de gauche.
Il s’agit bel et bien de détruire nos démocraties libérales sociales et solidaires ainsi que leurs valeurs fondatrices ( Ainsi aussi bien Eric Zemmour, Marine Le Pen que Mélenchon voire même certains écologistes radicaux sont plus ou moins discrétement soutenus par la Russie.
Voilà pourquoi il importe que les forces démocratiques libérales, sociales et solidaires dialoguent et s’unissent pour défendre les valeurs fondatrices de notre République.